Simulation du monorail sur l'autoroute 40, au carré D'youville dans la ville de Québec et traversant le pont de Québec.

Lire la suite


Voir la vidéo

 

L'avenir nous appartient

La ligne bleue du métro de Montréal

le .

skytrain-vancouverAvec tout ce que l'on voit dans la presse à propos des transport en commun, on serait porté à croire que tout ce qui est fait n'importe où dans le monde a plus de valeur et est plus digne d'intérêt que ce qui est imaginé au Québec.
Pourquoi tous les gouvernements qui se suivent au Québec que ce soit le gouvernement LIBÉRAL (PLQ) le gouvernement du PARTI QUÉBÉCOIS ne démontrent-ils aucun intérêt pour le monorail excepté lorsqu'ils croient qu'ils peuvent aller chercher quelque votes ou s'attirer du capital de sympatie de la part des électeurs. Le monorail est bien connu des Québécois. En effet le monorail TrensQuébec a plus de 50,000 sympatisants qui ont voté et appuyé ce projet. De plus une pétition officielle a été déposé à l'Assemblée Nationale du Québec avec plus de 10,000 signatures.

Un autre projet de transport urbain en hauteur (métro externe) est étudié par le gouvernement.

En lisant cet article de Radio-Canada, il est étonnant de constater que le ministre des Transports, M. Poëti, ne mentionne pas le monorail québécois comme alternative au métro dans l'Est de Montréal. On parle d'un système surélevé à quelques 10-12 mètres de hauteur. Ce système serait moins cher à construire qu'un métro, mais serait néanmoins plus coûteux et moins efficace que le monorail TrensQuébec. Le système mentionné peut exiger 30 à 40M$ du kilomètre à construire, sur deux voies distinctes, alors que le monorail québécois, surélevé sur un seul pylône, coûterait la moitié moins cher, et serait plus rapide, et beaucoup plus écologique. Il pourrait même être rentable à moyen terme, selon l'achalandage. Chaque véhicule du monorail TrensQuébec peut transporter 70 passagers, et pourrait démarrer à toutes les minutes, pour transporter autant de gens que possible. De plus, le système mentionné pourrait voyager à un maximum de 80km/h, alors que le monorail TrensQuébec pourrait voyager à 250km/h. Pourquoi le gouvernement n'envisage pas d'appuyer le développement du monorail TrensQuébec ? Tout le Québec serait gagnant! Car, par la suite, le monorail TrensQuébec pourrait s'étendre à travers le Québec pour relier les grands villes et les régions.

Article paru le 4 février 2015 sur le site de Radio-Canada

Le scénario d'un prolongement hors terre de la ligne bleue du métro de Montréal vers l'Est prend une nouvelle forme : le ministre québécois des Transports, Robert Poëti, évoque maintenant un service de métro aérien, moins coûteux qu'un projet souterrain.

« En surface, ça ne veut pas dire collé à terre. Est-ce qu'en surface, on peut être à 12 pieds, à 18 pieds, à 20 pieds dans les airs? On est toujours en surface puis on saute des intersections. »

Le ministre évoque aussi un lien éventuel avec le service rapide par autobus prévu sur le boulevard Pie-IX.
« Si pour notre argent on avait un métro de surface qui pouvait se connecter avec le SRB Pie-IX, qui lui pourrait devenir un métro de surface éventuellement, que Notre-Dame pourrait aussi être un métro de surface vers le centre-ville, et que ça pourrait se relier, moi je pense que c'est une bonne nouvelle. » — Robert Poëti, ministre des Transports

L'Agence métropolitaine de transport (AMT) doit remettre le mois prochain à Québec un aperçu des coûts et des délais supplémentaires requis pour étudier un prolongement hors terre de la ligne bleue du métro, dans l'est de Montréal.

Cette nouvelle demande a été faite à l'AMT la semaine dernière, alors que l'agence doit déjà rendre cette année une étude détaillée sur un prolongement souterrain de la ligne bleue entre la station St-Michel et l'arrondissement d'Anjou.

Le conseiller municipal Sylvain Ouellet de Projet Montréal accuse Québec de retarder avec de nouvelles études un prolongement du métro attendu depuis plus de 30 ans dans l'est de la ville.
« Aujourd'hui c'est le train aérien, la semaine prochaine ça va être quoi, le monorail, le Maglev, le train à lévitation magnétique? Ça sent vraiment l'improvisation. » — Sylvain Ouellet, conseiller municipal de Projet Montréal  

Sylvain Ouellet affirme que les coûts d'un service aérien sont de toute manière comparables à celui d'un prolongement du métro en tunnel.

ligne-jaune