Simulation du monorail sur l'autoroute 40, au carré D'youville dans la ville de Québec et traversant le pont de Québec.

Lire la suite


Voir la vidéo

 

L'avenir nous appartient

La flexibilité

 
 
 

Le monorail TRENS Québec est un concept technologique nouveau, basé sur le moteur-roue, qui n’existe nulle part ailleurs dans le monde. Ce système de transport en commun offre une grande flexibilité d’adaptation et peut s’ajuster facilement à de nombreux contextes de transport différents.

D'abord, il faut souligner qu'étant surélevé à 10 mètres de hauteur, le monorail peut s'installer pratiquement n'importe où, que ce soit sur le terre-plein d'une autoroute ou au beau milieu d'un boulevard urbain. De plus, parce que sa puissance d'accélération permet d'atteindre une vitesse de 250 km/h en moins d'une minute, le monorail peu desservir les villes intermédaires entre les grands centres.

Par exemple, entre Montréal et Québec via la 20, chaque navette pourrait ne faire qu’un arrêt alors que l’ensemble des navettes desserviraient trois villes entre Montréal et Québec, grâce à des arrêts décalés dans le temps. Une première navette pourrait s'arrêter à St-Hyacinthe et continuer jusqu’à Québec, une autre, 15 minutes plus tard, s’arrêterait à Drummondville et continuerait jusqu’à Québec, et une troisième accommoderait des passagers de la région de Victoriaville, et cela, sans grande perte de temps, ce qui serait impossible pour un TGV. N’oublions pas que les petites villes n’ont pas besoin de plusieurs navettes à l’heure.

arret

Mais surtout, la capacité de transport de passagers du monorail rapide est équivalente à celle d’un TGV. Il pourra transporter 75 000 passagers par jour de 18 heures et plus de 27 millions par année avec des départs groupés de cinq navettes quasi-simultanément, aux dix minutes, décalées l'une de l'autre d'une dizaine de secondes, pour limiter à deux le nombre de navettes entre chaque pylônes (une dans chaque direction). Le système se comporterait alors un peu comme un tapis roulant.

Comme les navettes sont autonomes (autopropulsées) et le nombre de passagers par navette est de 70 environ, les horaires de départ peuvent être ajustés aux besoins des passagers, entraînant par là une très grande flexibilité. Les navettes du monorail pourraient ainsi partir aux 5 minutes ou moins si nécessaire, alors qu'un TGV exige un horaire très fixe à chaque jour pour accueillir les 300 quelques passagers d’une rame.

De plus, le système de monorail suspendu restera efficace sur toutes les distances entre 5 à 1000 km, ce qui lui permettra de s’adapter aux réseaux régionaux et inter-municipaux.

Enfin, un réseau de lignes de monorails suspendu en milieu urbain peut facilement se coordonner avec le réseau local de métro et d’autobus pour offrir un service régional des aéroports et des banlieues. Avec un départ à toutes les quelques minutes, le système par navette simple peut transporter sur chacune des lignes jusqu’à 25 000 passagers pendant les trois heures de pointes du matin et la même quantité au retour dans l’après-midi.